www.amazon.frLectures / Videos
www.amazon.fr www.amazon.com www.lulu.com www.amazon.com Cliquez ICI Vol au-dessus de Candor Chasma www.amazon.fr AdhérezLe livre de Richard Heidmann, fait le point avec clarté sur ce que l'Homme peut, aujourd'hui, entreprendre dans l'Espace et démontre de façon extrêmement convaincante que, dans ce domaine, l'action la plus exaltante et la plus riche en retombées scientifiques potentielles mais aussi la plus réaliste, est l'exploration par vols habités de la planète Mars. Ce qui est passionnant dans ce livre c'est qu'il nous montre bien que l'aventure est possible. Certes les technologies d'aujourd'hui devraient être un peu « poussées » mais cela est faisable et les retombées que la Recherche multidisciplinaire nécessaire pour la réalisation du projet nous apporterait sur Terre, devraient paraître aux décideurs économiques, extrêmement séduisantes. Il ne manque qu'un coup de pouce et cela ressort de la volonté politique. En fin de compte, c'est au lecteur, citoyens et électeurs, de s'exprimer, de faire pression dans chaque pays pour que le rêve presque tangible devienne réalité… pour commencer, pourquoi pas en adhérant à l’Association planète Mars ?
Planète Mars, Une attraction irrésistible (voir sur www.amazon.fr ).
Cap sur Mars (titre original : The Case for Mars) voir sur www.amazon.fr (ou sur ):
Mars, Planète Bleue ? (voit sur www.amazon.fr )
Robert Zubrin sait de quoi il parle. Il était ingénieur en chef, chargé du projet Mars, dans la société qui venait de fournir les lanceurs qui ont permis l'exploration de la Lune, lorsque le premier Président Bush s'interrogeait sur celle de Mars. Il présente des idées simples mais géniales pour atteindre ce but. Regroupées dans le concept de "Mars Direct", elles ont influencé la Nasa pour la mise au point des Design Reference Missions (« DRM ») qui sont les guides toujours actuels pour la réalisation du programme de reprise de l’exploration par vols habités au-delà de l’orbite basse terrestre: Dans toute exploration, les stratégies qui ont "marché" sont celles qui ont utilisé les ressources locales. Sur Mars, l'atmosphère doit permettre, après un traitement chimique simple, d'obtenir l'oxygène et le carburant nécessaires à la survie et au retour d'un équipage sur Terre. C'est autant de masse qu'il n'est pas nécessaire d'arracher à la gravité terrestre. Du coup les lanceurs que nous savons produire aujourd'hui peuvent suffire pour entreprendre l'aventure. Pour lutter contre les effets dommageables de l’apesanteur, on peut recréer dans le vaisseau spatial une gravité minimum en exploitant la force centrifuge résultant de la mise en rotation du couple formé par l'habitacle et le dernier étage de la fusée liée entre eux par un filin (après combustion, bien entendu!). Ces solutions et bien d'autres, ouvrent la porte au grand voyage, dés demain. Si les nations se la Terre « voulaient se donner la main » et affecter à la réalisation de Mars Direct la moitié de ce qu'elles étaient d'accord pour dépenser dans la Station Spatiale Internationale, le rêve deviendrait réalité...et Mars n'est pas n'importe quelle planète. C'est la plus proche et la plus semblable à la Terre. Celle qui peut nous faire mieux comprendre notre monde et le phénomène de la vie. Celle qui peut-être un jour pourrait devenir un nouveau foyer pour l'humanité...car, comme chacun sait, l'homme n'est pas fait pour rester dans son berceau.
VIDEO Un survol extraordinaire d'une partie très accidentée de Valles Marineris, grace aux données de MRO, comme si vous étiez en avion à basse altitude. Impressionnant !
Jean-Pierre Bibring possède sans doute mieux que personne l'état des connaissances à ce jour de la géologie martienne et il fait part de ces connaissances d'une manière claire et convaincante. Ce n'était pas évident car ce qu'il nous amène à accepter, c'est une vision contre-intuitive de la planète rouge: les étendues d'eau liquide qu'il y a bien eu sur Mars n'étaient pas du tout là où on pensait qu'elles étaient de prime abord...et la durée de la période pendant laquelle l'eau a subsisté à l'état liquide en surface n'a pas été très longue en termes géologiques. Cependant les quelques centaines de millions d'années pendant lesquels cette situation a existé, semblent bien confirmés et théoriquement cela pourrait avoir été suffisant pour permettre l'émergence des prémices de la vie! Il faut donc continuer l'exploration de Mars, l'accélérer et l'approfondir. L'humanité d'aujourd'hui, qui a les moyens techniques et financiers de le faire, se doit de le faire, en priorité!
Mars Society Switzerland
Thèse de Sebastian Gautsch : Tout ce qu'il faut savoir sur le Microscope à Force Atomique embarqué sur Phoenix. http://www-imt-dr.unine.ch/PDF/Thesis/These_GautschS.pdf
Ce livre de Robert Zubrin, donne une perspective enthousiasmante aux balbutiements de l’ère spatiale dont nous sommes les contemporains. Il s’agit de décrire ce qu’ont peut envisager aujourd’hui sur les possibilités de l’expansion de l’humanité en dehors de la Terre, vers Mars d’abord, puis vers d’autres astres du système solaire et enfin, peut-être un jour, vers les étoiles proches. Comme toujours dans ses livres, Robert Zubrin nous présente le point de vue de l’ingénieur. Nulle idée n’est avancée sans être discutée quand à sa faisabilité. A partir d’un certain éloignement des technologies actuelles et vers la fin du livre, étant un ingénieur extrêmement créatif, il propose des solutions qui touchent à la science fiction. Le lecteur verra cependant qu’il reste dans le domaine du logique, du vraisemblable et qu’il respecte toujours les grands principes de la physique et de l’astronautique. Il n’existe aucun autre livre de ce type écrit par un spécialiste sérieux tout à fait informé des connaissances de notre temps, dans le domaine de l’exploration spatiale par vols habités. Tout comme « Cap sur Mars », « Au seuil de l’Univers » restera un livre fondateur. Sur le plan littéraire, le souffle qui anime la progression des possibilités astronautiques extraordinaires au travers desquelles nous conduit l’auteur, est grandiose. Le sujet s’y prête mais Robert Zubrin est inspiré et il exprime parfaitement l’environnement poétique qui imprègne forcément toute réflexion sur ce sujet.
Au Seuil de l’Univers (Titre original Entering Space) sur (ou )
André Maeder est professeur d’astrophysique théorique à l’Observatoire de l’Université de Genève après avoir été Directeur de l’Observatoire de Genève, Président de la Commission de recherches de l’Université de Genève, Président du journal « Astronomy and Astrophysics », Président de la Commission sur la constitution des étoiles de l’Union astronomique internationale. Son domaine de recherche est la formation des étoiles ainsi que l’origine des éléments. Il est très intéressé par le sujet de la vie dans l’univers à propos duquel il a donné un grand nombre de conférences dans le monde. Il vient de publier « L’unique Terre habitée ? » (Favre éditeur ; janvier 2012), livre qui fait le point sur ce que nous pouvons dire aujourd’hui sur ce processus qui s’est développé sur Terre et sur sa reproductibilité sur d’autres planètes. D'un intérêt tout particulier est le passage de l'inanimé de plus en plus complexe à la Vie (apparition dans des conditions privilégiés des molécules d'ATP puis d'ARN, puis d'ADN, ainsi que des premières cellules. Le problème est bien sûr de savoir si le même processus s'est déroulé ailleurs que sur Terre et notamment sur Mars qui lui a été si semblable pendans les premières centaines de millions d'années de son Histoire.
L'unique Terre habitée?
1