Page 3 Page 1 Méthane 1 La Poussière Cratère Gale Atmosphère CO2 Gelé Océan BoréalMars Society Switzerland
Image Credit: NASA/JPL-Caltech/University of Guelph L'échantillon a d'abord été étudié par l’instrument « APXS » de Curiosity (« Alpha Particules X Ray Spectrometer », de la tourelle du bras du rover). Les résultats indiquent qu'il est très semblables à ceux des sites d'atterrissage précédents (Spirit et Opportunity). L’ homogénéité sur l’ensemble de la surface de la planète est le résultat de l'existence d'une atmosphère et de l'action de ses vents. Les barres d'erreur indiquent les variations pour les différents échantillons examinés par les MER tout au long de leur cheminement. Notez que les concentrations de dioxyde de silicium et d'oxyde de fer ont été divisées par 10, et que les niveaux de nickel, de zinc et de brome ont été multipliés par 100.
Chauffage de sable martien Ce graphe de données collectées par Curiosity montre la variété des gaz qui ont été libérés par les grains de sable lorsqu'ils ont été chauffés dans le laboratoire « Sample At Mars » (« SAM »). Les gaz détectés comprennent de la vapeur d'eau, du dioxyde de carbone, de l'oxygène et du dioxyde de soufre. SAM dispose de trois instruments pour analyser les gaz d'échantillons chauffés à différentes températures: un spectromètre de masse quadripolaire (QMS), un chromatographe en phase gazeuse (GC) et un spectromètre laser variable (TLS). Ensemble, ils peuvent obtenir la composition des gaz, l'identification des différents isotopes et détecter des matières organiques (contenant du carbone). Crédit image: NASA / JPL-Caltech / GSFC
Composés chlorés Au cours de ses premiers examens du sol martien, le laboratoire SAM de Curiosity n’a pas détecté de molécules organiques. Les molécules organiques sont, sur Terre, des composés carbonés indispensables à la vie. L'instrument a bien détecté des composés de carbone chlorés simples (représentés par les schémas à billes et bâtons sur le graphique). Ces composés contiennent de l'hydrogène et du carbone ainsi que du chlore. Davantage d'observations seront nécessaires pour déterminer si le carbone de ces molécules est d'origine terrestre ou martienne. Les composés chlorés résultent probablement d'une réaction avec du perchlorate et de molécules contenant du carbone. Les expériences futures porteront aussi sur l'origine du carbone observé. Crédit image: NASA / JPL-Caltech / GSFC
Signes de perchlorates et de composés contenant du soufre. Curiosity a détecté des composés de soufre, de chlore et d’oxygène dans les poussières fines collectées. Les scientifiques pensent que l'oxygène et le chlore peuvent provenir de perchlorate ou de composés similaires contenant du chlore et de l'oxygène. Des perchlorates ont également été trouvés par l’atterrisseur Phoenix à un autre endroit de la planète. Les composés soufrés suggèrent la présence de sulfures ou de sulfates dans les poussières. Crédit image: NASA / JPL-Caltech / GSFC
Géologie & Atmosphère
2. La poussière Martienne Curiosity a confirmé la composition de la poussière martienne: Examens effectués à partir de poussières prélevées dans un dépôt éolien dénommée "Rocknest." (à 100 m de Glenelg).
Pression Atm 8SGMSix mois après l'atterrissage de Curiosity, qu'avons nous appris? (page 2)