Phoenix Explore Gale with Curiosity Phoenix Endeavour Visit Gale with NASA's Video Cratère Gale Candor Chasma Géographie GaleMars Society Switzerland
Exploration
"Mars 2020" Publication du rapport de l'Equipe du contenu scientifique de la mission (NASA)
Mars Society Switzerland
Credit: NASA/JPL-Caltech
Commentaire : Nous sommes heureux que la NASA reste engagée et déterminée dans son programme d'exploration robotique de Mars, en ciblant la recherche de la Vie qui est certainement une raison essentielle de cette exploration. En même temps, nous sommes très déçus que ce programme d'exploration soit si lent! 2018 aurait été préférable à 2020. Peut-être ceci est il dû à la complxité d'une mission de retour d'échantillons? Mais une telle mission pourrait être testée en 2018. On pourrait en faire une mission préparatoire à une vraie mission habitée en 2024. A la Mars Society nous aurions voulu tester l'ISRU du CO2. Pourquoi ne pas la mettre en pratique pour renvoyer les échantillons sur la Terre dès 2020?, tout en testant d'autres technologies essentielles aux vols habités telles que la gravité artificielle par force centrifuge?! NASA n'est pas assez entreprenante. Un projet comme celui de l'exploration de Mars mérite beaucoup plus de courage et d'audace. Il y a urgence (considérant les enjeux)! Pierre Brisson
Une équipe scientifique indique les objectifs du rover martien de 2020 Note de Presse de la NASA 2013-217 datée du 9 juillet 2013. Traduction Pierre Brisson Le rover que la NASA enverra sur Mars en 2020 devra, selon un rapport fourni à l'agence, rechercher des signes de vie passée, prélever des échantillons qui seront éventuellement rapportés sur Terre et démontrer la technologie utilisable pour l’exploration future de la planète rouge par l’homme. Le document de 154 pages a été préparé par l’« Equipe de définition scientifique de Mars 2020 » que la NASA a constitué en Janvier pour définir les grandes lignes des objectifs scientifiques de la mission. L'équipe, composée de 19 scientifiques et ingénieurs provenant de diverses universités et organismes de recherche, a proposé un concept de mission qui pourrait atteindre plusieurs objectifs hautement prioritaires en planétologie et constituer une étape majeure pour permettre de relever le défi du président Obama d'envoyer des êtres humains sur Mars dans les années 2030. « Élaborer les objectifs d'exploration scientifique est une étape cruciale dans la préparation de notre prochaine grande mission sur Mars», a déclaré John Grunsfeld, administrateur associé de la NASA pour la Science, à Washington. « Les objectifs fixés par la NASA, avec la contribution de cette équipe, vont servir de base plus tard cette année pour solliciter des propositions pour fournir les instruments qui feront partie de la charge utile scientifique de cette passionnante étape de l'exploration de Mars. » La NASA procédera à une mise en concurrence ouverte pour définir et fournir la charge utile et les instruments scientifiques. Ces instruments seront placés sur un rover semblable à Curiosity, qui a atterri sur Mars il y a près d'un an. Utiliser la conception de Curiosity permettra de minimiser les coûts et les risques de mission, et d'obtenir un rover qui permette d’atteindre les objectifs de cette mission. La mission 2020 proposée par l'Equipe de définition scientifique devrait tirer profit des réussites de Curiosity et des autres missions martiennes. Les rovers Spirit et Opportunity, ainsi que plusieurs orbiteurs, ont trouvé des preuves que de l’eau liquide a coulé sur Mars. Curiosity a récemment confirmé que les conditions environnementales anciennes sur Mars auraient pu permettre la vie microbienne. Selon l'Equipe de définition scientifique, rechercher des signes de vie passée est la prochaine étape logique. Le rapport de l'équipe expose en détails comment le rover devrait utiliser ses instruments pour procéder à des analyses visuelles, minéralogiques et chimiques, jusqu'à l'échelle microscopique, afin de comprendre l'environnement autour de son site d'atterrissage et d’identifier des biosignatures ou des traces dans les roches et le sol qui auraient pu être formées par des processus biologiques. Selon Jack Mustard, président de l'Equipe de définition scientifique et professeur de géologie à l'Université Brown de Providence (Rhode Island), « Le concept de la mission Mars 2020 ne présume pas que la vie ait jamais existé sur Mars, toutefois, compte tenu des observations récentes de Curiosity, une vie martienne passée semble possible et on devrait entreprendre la tâche difficile de rechercher des signes de vie. Peu importe ce qu’on apprendra mais on aimerait faire des progrès significatifs dans la compréhension des circonstances du début de la vie sur Terre et des possibilités de vie extraterrestre. » Les mesures nécessaires pour explorer un site sur Mars afin d’interpréter son éventuelle habitabilité ancienne et son potentiel de préservation de biosignatures, sont identiques à celles qu’on devrait utiliser pour sélectionner et stocker des échantillons pour un futur retour sur Terre. L'Equipe de définition scientifique propose que le rover collecte, classe et stocke jusqu’à 31 échantillons de carottes de roche et de sol qui ultérieurement feront l’objet d’une mission de retour d’échantillons afin qu’on puisse les analyser plus complètement dans des laboratoires terrestres. La science menée par les instruments du rover permettrait d'accroître notre connaissance de la planète Mars et de fournir le contexte nécessaire pour prendre des décisions éclairées sur l'opportunité de rapporter les échantillons sur Terre. Selon Jim Green, directeur de la Division des sciences planétaires de la NASA (Washington) : « La Mission Mars 2020 offrira la possibilité unique d'aborder les grandes questions de l'habitabilité et de la vie dans le système solaire. Cette mission représente une étape importante vers l’élaboration de méthodes à haute valeur ajoutée d'échantillonnage et de discrimination dans le cadre d'une stratégie plus large de missions de retour d'échantillons planétaires. » Les échantillons prélevés et analysés par le rover aideront à préparer les futures missions d'exploration habitées de Mars. Le rover pourrait faire des mesures et des démonstrations de technologies utiles aux concepteurs d'une expédition humaine pour leur permettre de comprendre les dangers posés par la poussière martienne et comment recueillir le dioxyde de carbone (qui pourrait être une ressource pour produire de l’oxygène et du combustible pour la fusée de retour sur Terre). Améliorer la technologie des atterrissages de précision, très importante pour la valeur scientifique des missions robotiques, sera également critique pour l'exploration humaine en surface lorsqu’elle pourra avoir lieu. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, une division du California Institute of Technology (Pasadena) gère le Programme d'exploration de Mars de la NASA pour le compte de la Direction des missions scientifiques de la NASA à Washington. Le rapport complet de l'Equipe de définition scientifique est disponible en ligne à l'adresse: Dwayne Brown Guy Webster NASA Headquarters, Washington Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif. dwayne.c.brown@nasa.gov guy.webster@jpl.nasa.gov
Credit: NASA/JPL-Caltech
InSight http://mars.jpl.nasa.gov/m2020/