10 EMC12 2 1 3 EMC11 4 5 6 7 9 8 11 12Dans le cadre de EMC16 (organisé par la Mars Society Italia), à Bergame, du 14 au 16 octobre 2016 présentation par Pierre Brisson
Mars Society Switzerland
Mars est devenue le but de nombreuses missions robotiques et il faut espérer qu’elle devienne demain celui de missions habitées. C’est en effet la planète accessible aujourd’hui où nous avons le plus à apprendre sur nous-mêmes, car son histoire géologique a été très proche de celle de la Terre pendant quelques centaines de millions d’années, période pendant laquelle, chez nous, le processus de vie a commencé. Par ailleurs c’est l’astre sur lequel il serait le moins difficile à l’homme de s’établir, ouvrant ainsi un nouveau chapitre de l’aventure qui a débuté quelque part au Kenya il y a quelques millions d’années. Nous avons pour cela des lanceurs et une capacité suffisante pour maîtriser un environnement hostile mais adaptable. Le coût serait acceptable mais la volonté reste un problème.
Actions / Evénements
Mars is indeed the best place to look for another example of Life in the Solar system. The conditions have been the less unfavourable for the process to start. Now we don't know how far this process went. But even if we don't find Life on Mars, finding some traces or hints of evolution of organic molecules towards Life (more than in Deep Space) would already be a fascinating and very instructive result.
Dans le cadre de l'Université du 3ème âge de Neuchâtel, à Neuchâtel, aula des Jeunes Rives, le 18 octobre de 14h15 à 16h00 présentation par Pierre Brisson
A l'EPFL (campus de Lausanne) à l'occasion de la mise en orbite martienne de la sonde TGO, présentation de Pierre Brisson: "Current status of Mars Exploration and role of TGO"
Conférence en Anglais, sur initiative de e Space (Space Engineering Center de l'EPFL). Grâce aux sondes et rovers américains, la connaissance de Mars progresse rapidemment. Mais l'Europe n'est pas absente. D'abord parce que des instruments européens sont incorporés aux différentes missions américaines et aussi parce que l'ESA a accentué son action de recherche sur cette planète. La mission TGO de l'ESA va commencé dans deux directions: (1) un essai d'atterrissage en surface avec l'atterrisseur Schiaparelli, largué de l'orbiteur TGO à l'approche de la planète le 16 octobre et surtout, la mise en orbite d'un satellite doté de riches équipements pour étudier en détail les gaz rares ("Trace Gas") de l'atmosphère martienne. Cette étude va compléter la Recherche déjà abondante permise par les données recueillies par l'orbiteur MAVEN qui s'est concentrée sur les pertes atmosphèriques, et celles effectuées au sol par les différents rover, notamment Curiosity. La présentation de Pierre Brisson a été l'occasion de dire où nous sommes arrivés dans nos connaissances et de parler des pistes actuellement ouvertes. Elles concernent l'atmosphère bien sûr mais aussi la gravité, l'eau et la vie. Ces sujets sont évidemment étroitement liés.
14